Tout n’est pas permis contre l’extrême droite


Georges-Pierre Tonnelier

Georges-Pierre Tonnelier

Est-il répréhensible pénalement pour deux journalistes d’utiliser un profil Facebook, avec une fausse identité, qui leur permettra d’écrire qu’une figure de l’extrême droite n’a pas renié ses convictions comme il le prétend ? C’est la question à laquelle devra répondre le tribunal correctionnel de Bruxelles, qui juge Manuel Abramowicz et Julien Maquestiau, deux des animateurs du journal en ligne Résistances.be.

En juillet 2009, ils avaient publié un article sur Georges-Pierre Tonnelier. Il se basait sur des conversations qu’ils avaient eues avec lui via Facebook, sur lequel ils avaient créé le profil d’Isabelle Ravet, une jeune femme aux formes généreuses et aux sympathies d’extrême droite.

Un article de Jacques Laruelle à lire sur le site de La Libre Belgique.

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :